24/03/2013

Londres 2

La version précédente le cette aquarelle de Londres me dérangeait pour plusieurs raisons : avant tout, l'harmonie des couleurs ne me paraissait pas au point. Ensuite, le point focal n'était pas suffisamment identifiable. Finalement, un excès de travail à l'aquarelle sèche me semblait détruire la base mouillée.

J'ai donc remis l'ouvrage sur le métier : j'ai commencé par tenter de dégrader d'avantage le building lors du lavis primaire afin que la base soit plus foncée. Puisque le jaune des 'bureaux allumés' me paraissait trop froid, je l'ai remplacé par un orange (complémentaire du bleu qui domine ici). J'ai également pris le parti de donner à la voiture en avant plan une teinte orangée aussi. Comme la seconde voiture fait partie de mon point focal, j'ai choisi pour elle un bleu de cobalt (un bleu vraiment bleu) et j'ai également décidé de la détailler. En contrepartie, la zone entre les deux voitures devait être entièrement travaillée dans le mouillé lors de la pose du lavis secondaire. Pour la troisième voiture, un bleu verdâtre me paraissait idéal.

Concernant les fenêtres du building principal, j'ai beaucoup hésité. Je n'étais pas certain que le traitement à l'aquarelle sèche était la meilleure option. Ayant décidé de les traiter wet-on-wet, j'ai finalement oublié de le faire et n'ai eu d'autre choix que de les refaire en 'dry-on-dry'. J'ai toutefois essayé de les peindre plus subtilement que la première fois.

Pour la voiture à l'avant plan, il n'était pas question de la détailler sous peine de concurrencer mon point focal. Sans l'avoir prévu au départ, je me suis laisser aller à exploiter une coulée. Malheureusement cette opération a mené certains pigments à se déposer de manière trop forte. J'ai donc du atténué cette zone au blanc de chine.

Bizarrement, la photo de l'aquarelle est moins orangée que l'original....

egh, london, watercolor, peinture, art, aquarelle

Commentaires

Bonjour EGH
Petite question: travailles-tu à partir d'une photo? Si oui se méfier du grand angulaire pour les buildings. L'oeil est de loin supérieur à toutes lentilles. Il faudrait corriger la perpensdicularité des batiments.

Écrit par : Pierre Lemoine | 07/05/2013

Les commentaires sont fermés.